Comment faire un joint de dallage extérieur à la construction d'une maison ?

Jeudi 30 décembre 2021
maison joint de dallage

La réalisation des joints est une étape essentielle sur le plan technique et incontournable sur le plan esthétique. La pose d’un revêtement de sol extérieur dans les règles de l’art concerne aussi bien les balcons et les loggias que les terrasses sur jardin. Voici comment procéder dans le cadre d’un dallage extérieur à la construction d’une maison.

Quels joints de dallage extérieur pour quel type de pose ?

La réalisation de différents joints est à prévoir selon le type de dallage extérieur mis en œuvre.

Joints sur pose scellée

La pose scellée fait partie des techniques les plus répandues pour la réalisation du dallage en extérieur. Et pour cause, la mise en œuvre d’un mortier de forte épaisseur vient combler les éventuels défauts du support et la technique est applicable sur de grandes surfaces y compris celles exposées à des sollicitations relativement fortes.

 

La mise en œuvre des produits de dallage doit alors tenir compte de la largeur minimale à respecter pour les joints selon les dimensions des éléments. Les produits de jointoiement envisageables sont : le mortier de jointoiement prêt à l’emploi, le mortier de jointoiement à base de résine réactive, le mortier de jointoiement à base de ciment.

 

Si le support comprend des joints de dilatation, ceux-ci doivent être prolongés dans le mortier de scellement. Avec des joints de fractionnement dans le dallage extérieur et le fractionnement des surfaces de dallage, les joints sont garnis par du mastic approprié ou des profilés compressibles.

 

Joints sur pose collée

Avec la pose collée, le dallage est mis en œuvre à l’aide d’un mortier colle associant un liant hydraulique et des adjuvants. Une forte adhérence qui autorise des épaisseurs réduites comparées à celles des mortiers traditionnels. Sa mise en œuvre reste toutefois limitée à des supports plans et aux moindres niveaux de sollicitation.

 

Les trois types de joints tolérés en pose scellée le sont également dans le cadre de la pose collée. À ces trois solutions, s'ajoutent la possibilité d’un ciment de type CEM I ou II, la chaux hydraulique ou encore le sable en veillant à sélectionner une granulométrie adaptée à la largeur du joint réalisé.

 

Les joints de dilatation et de retrait du gros œuvre doivent là aussi être respectés, ainsi que les joints de retrait et de construction du support dans le revêtement et dans le mortier. Le fractionnement complémentaire du dallage n’est en revanche pas requis, mais s’il devait être mis en œuvre, il serait comblé par un mastic ou un profilé approprié au moment de la pose des produits de dallage.

Joints de dallage extérieur sur sable ou gravillon

La pose sur sable est réservée à la mise en œuvre des produits de dallage en l'absence d’une dalle support béton.

 

Les joints sont alors réalisés soit à partir d’un mélange prêt à l’emploi selon les recommandations du fabricant, soit à partir de sable stabilisé. Cette solution à base de sable peut aussi s’appliquer aux joints sur pierre naturelle extérieurs.

 

Spécificités et réalisation des joints de carrelage extérieur

 

Résistant et facile d'entretien, le carrelage fait partie des matériaux privilégiés en revêtement extérieur de terrasse.

Fonctions des joints de carrelage

Les joints de carrelage participent à la durabilité et à la résistance du revêtement, et plus particulièrement dans le cadre d’une mise en œuvre à l'extérieur. Un jointement de qualité assure l'étanchéité et la solidité du revêtement en carrelage face aux aléas de son environnement. Les joints de carrelage ont également une fonction esthétique incontestable sur laquelle il est possible de jouer en sélectionnant une coloration qui mette en valeur les motifs et les matières employés sur la terrasse.

 

Pose de joints de carrelage sur dallage extérieur

La pose du carrelage se fait sur un support parfaitement plan, propre et sec. Le type de mortier retenu pour la réalisation des joints doit nécessairement être adapté à un usage extérieur, c'est-à-dire à des conditions climatiques contraignantes, comme le gel et les fortes pluies.

 

Le recours à des croisillons est fortement recommandé, voire incontournable, lors de la fixation des carreaux. Une précaution qui garantit la stabilité et la régularité de la largeur des joints entre chaque élément de dallage.

 

La mise en œuvre des joints de fractionnement et de dilatation prévient les éventuels désordres. Le joint de fractionnement dans le cadre d’un revêtement en carrelage permet d’éviter les effets de soulèvement et de fissuration. Leur répartition sur le dallage varie en fonction des dimensions en jeu et du type de dalle concernée. Le joint de dilatation a pour objectif la compensation des mouvements des matériaux. À savoir les exposants et les rétractations dues aux variations hygrométriques et de température. Ces joints, destinés à des éléments de grandes dimensions, occupent toute l'épaisseur du dallage, et peuvent également être mis en œuvre en périphérie des carrelages. Ces joints sont comblés par l’insertion de profilés ou de mastic élastomère, avec une prévalence pour le masticage en périphérie du revêtement.

 

Il convient de s’assurer que les joints mis en œuvre entre les carreaux du revêtement en carrelage comblent parfaitement l'espace, avant de retirer le surplus et de procéder au nettoyage de la surface.

Logo Romex France - Accueil
 - 
Site conçu par GDA agence communication batiment